Notre mission

La mission de FCI est de soutenir la conservation des écosystèmes forestiers par l'action des peuples autochtones et des communautés locales (PACL) et par le développement d'un réseau de soutien d'acteurs fournissant un ensemble d'expertises multidisciplinaires.

La portée géographique actuelle des activités de FCI est la suivante: l’Afrique subsaharienne, l’Amérique latine, l’Asie du Sud et du Sud-Est, ainsi que les îles du Pacifique.

Les six principes transversaux suivants guident toutes les activités soutenues par l’Initiative:

  • Se concentrer sur la conservation des zones à haute valeur écologique, notamment les forêts primaires et les zones à faible activité anthropique, en mettant l'accent sur la sanctuarisation et la préservation de ces zones sous l’impulsion des PACL.
  • Exercer la conservation par une approche holistique pour préserver tous les éléments qui composent ces écosystèmes naturels et la biodiversité qu'ils renferment ; la faune, la flore, le sol, l'air, les êtres humains, ainsi que tous les cycles de vie dont ils font partie.
  • Respecter les connaissances et les droits des PALC au sein et autour des zones de conservation, progresser avec leur participation pleine et effective et les soutenir en tant que décideurs et acteurs de la conservation, en utilisant des approche genre*, des approches basées sur les droits et des méthodologies participatives afin de prendre en compte les droits, les rôles, les besoins et les aspirations de tous les membres de la communauté sans discrimination.
  • Pratiquer et promouvoir des méthodologies scientifiques, fondées sur les données et expériences scientifiques, adaptées et appliquées pour les activités et le suivi des projets, afin de garantir l'efficacité écologique à long terme des solutions proposées et des résultats clairs pour la conservation et la croissance de la biodiversité locale.
  • Pratiquer et promouvoir une approche multidisciplinaire de la conservation, en tenant compte de la science de la conservation, du droit de l'environnement, mais aussi des sciences sociales, notamment la compréhension des contextes économiques, politiques et culturels.
  • Favoriser le dialogue, la recherche, le partage d'informations et les échanges de bonnes pratiques dans un esprit d'ouverture et de franchise, afin de faire progresser la compréhension et les pratiques du domaine de la conservation des forêts, tant au niveau mondial que local.


*En accord avec le plan d'action sur le genre de la Convention sur la Diversité Biologique des Nations Unies